[SANTE-ARLES]: La vaccination, une nécessité pour sortir de la crise.

7 mai 2021 à 14h32 par Patrick

[SANTE-ARLES]: La vaccination, une nécessité pour sortir de la crise.
[SANTE-ARLES]: La vaccination, une nécessité pour sortir de la crise.
Crédit: [SANTE-ARLES]: La vaccination, une nécessité pour sortir de la crise.

33 671 personnes ont déjà été vaccinées sur le territoire de la communauté d’agglomération. La mise en route de la Vacci’Navette, en partenariat avec la communauté d’agglomération ACCM, permet d’accélérer cette indispensable campagne. Avec l’objectif d’atteindre 51 000 personnes vaccinées cet été.

Depuis janvier ils sont à pied d’œuvre. Ils, ce sont les médecins, près de 75 infirmiers, les pharmaciens qui ont désormais le droit d’apporter leur aide, les agents municipaux, les laboratoires, les bénévoles… Et ce, cinq jours sur sept quand ce n’est pas davantage.

Leur mission : « vacciner. C’est le seul moyen d’enrayer l’épidémie. Il n’y en n’a pas d’autre, en considérant qu’il faut aussi continuer d’observer les gestes barrière » explique le Dr Robert Rivière, référent du centre de vaccination ouvert par la Ville d’Arles, dans les locaux prêtés par la Chambre de Commerce. L’homme est peu bavard, concentré sur la gestion des doses, les entretiens avec les patients et sans cesse, les explications à donner : « Je suis conscient que les gestes barrières agacent les gens. Mais je suis médecin et mon travail est de sauver des vies. On ne peut donner d’autres conseils : se faire vacciner et se protéger ».

31% de la population vaccinée

L’engagement paie : fin avril, le chiffre de 33 671 personnes vaccinées d’Arles ou issues de la communauté d’agglomération était atteint, soit un taux de 31%. Une performance quand Robert Rivière a l’œil sur l’approvisionnement en doses, désormais facilité par les bonnes relations entretenues avec l’Agence Régionale de Santé. Et que le maire suit avec la plus grande attention. Mais il reste prudent : « nous allons continuer de vacciner sans doute tout l’été et même au-delà ». Et ce, au rythme de près de 3 000 voire 3 500 vaccinations par semaine. Objectif : une immunité collective dans l’été, sur la base de 51 000 personnes vaccinées sur une population de 67 940 habitants de plus de 18 ans. Avec une urgence désormais : s’adresser aux personnes atteintes d’obésité, quel que soit leur âge.

C’est massivement le vaccin Pfizer qui est utilisé au centre de vaccination, quand les pharmaciens eux, peuvent vacciner avec l’Astrazeneca. Le praticien s’agace : « Encore une fois, nous sommes médecins et responsables. Nous savons que les cas de thromboses surviennent chez des patients plutôt jeunes, qui peuvent présenter une réaction immunitaire, mais nous savons aussi que la pilule contraceptive crée bien plus de thromboses et sans la vigilance que nous portons nous, à chaque patient. Mais c’est notre rôle aussi, de poser lors de l’entretien préalable à toute vaccination, toutes les questions qui évitent ces accidents. Et croyez-moi, aucun médecin ne souhaite avoir un patient qui présente ces réactions ». Le vaccin Astrazeneca est donc administré aux personnes de plus de 55 ans et l’ensemble des praticiens dédient une grande partie de leur temps à expliquer, rassurer et surveiller.

La motivation de tous ne faiblit pas, avec une constante : conscients de faire face à une véritable angoisse des patients, conscients aussi de la fragilité de certains, de ces « informations qui montent en épingle non pas les millions de vies sauvées mais les difficultés », toute l’équipe veille à la qualité de l’accueil, à l’organisation et au soutien. Chaque semaine, le point fait lors de la cellule Covid-Accompagnement que préside le maire est une… piqûre de rappel qui remotive, informe et améliore le service rendu. « Mais oui, nous tiendrons, conclut Robert Rivière. Nous irons jusqu’au bout pour vacciner les Arlésiens.« 

Pour prendre rendez-vous demarches.arles.fr ou tél. 04 65 49 43 10.

La Vacci’Navette sera  le jeudi 20 mai après-midi à Barriol, le jeudi 27 mai après-midi au Trébon,  le jeudi 3 juin après-midi à Griffeuille. Inscriptions dans les centres sociaux.


[VILLE D'ARLES]