[ VOEUX 2020 - ISTRES ] F. BERNARDINI FAIT SES VOEUX SEREIN MAIS COMBATIF

10 janvier 2020 à 10h31 par sarah rios

RADIO CAMARGUE
" OPTIMISME " 
C'est le mot qui a transpiré sur la scène de l'espace 233, aux Heures Claires à Istres lors de la présentation des vœux du candidat aux élections municipales istréennes; François Bernardini.
2ème cérémonie des vœux, 2ème salle pleine … dans une ambiance très détendue, F. Bernardini a tenu; en introduction, a rappeler la notion de "bien-vivre ensemble",une valeur qu'il associe de près à son slogan "#2020, Nous sommes Istres".  Une notion qu'il s'est efforcé a travers des années de travail en qualité de maire, à installer dans la ville d'Istres, avec une volonté de rassembler ses concitoyens, pour atteindre les objectifs fixés… et ce, malgré les idées divergentes de chacun. Un discours de paix qui a sauté aux oreilles de tous à quelques semaines des élections municipales. 
C'est après un petit tour de remerciements tous particuliers, qu'il a adressé aux membres de son équipe municipale, pour leur investissement et leur loyauté, que F. Bernardini a fait un état des lieux du mandat passé "remarquable". Entre projets aboutis ou non, en raison de la complexité administrative, "ce sont 32 pages de projets menés". Entre autre, le parc Dinosaur'Istres, la cantine à 1euro, les transports urbains et scolaires gratuits, des aides à l'acquisition de véhicules électriques (150 euros pour les vélos et 1 500 euros pour les automobiles) ou bien la maison des "séniors" qui sera prochainement inaugurée. 
Quelques chiffres pour illustrer : 
- 110 millions d'euros investis à Istres malgré une baisse des dotations de l'Etat de 30 millions d'euros.
- 48 millions d'euros obtenus par le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône et la Métropole Aix-Marseille Provence.
Un constat dont se réjouit le candidat qui n'a pas augmenté les impôts locaux de ses administrés depuis 2009 mais de plus, qui a tissé un climat de confiance avec son partenaire principal.
Pour ce qui est des projets à venir la liste semble aussi longue. Parmi ceux-ci:
F. Bernardini souhaite une ville hyper connectée dite "SMART CITY". Et cela, passera par une nouvelle structure qui accueillera toutes les pointes de la technologie en matière d'écologie, d'énergie, de matériaux, d'équipement voir même de conseils administratifs, juridiques et fiscaux pour tous les futurs investisseurs immobiliers. Cette "Maison de l'Energie" se tiendra au CEC, en place et lieu de l'actuel CES, qui sera reconstruit sur la zone nord de la ville offrant ainsi tous les services utiles à ses collégiens. 
Une nouvelle médiathèque avec un espace co-working, plus moderne qui renforcera les liens sociaux. A la place de l'ancienne; une idée sort du lot, un musée de l'Histoire Istréenne qui retracera les fondements et les fondateurs de la ville.
Mais aussi pour les lister rapidement, l'agrandissement de la plage de la Romaniquette, le complexe sportif "Z5" de la famille Zidane confirmé, l'assainissement de la voirie du quartier du Ranquet, la création d'un centre sportif à l'occasion des JO2024 dont la ville s'est portée candidate, une extension du port de plaisance prévue pour doubler la capacité d'accueil des plaisanciers qui donnera une réelle dimension touristique et un terrain de golf au service de la pratique du golf mais cette fois-ci avec une dimension écologique.
Enfin, deux idées l'une inédite, l'autre synonyme de grande solidarité.
Une navette aérienne pour faire la liaison d'une rive à l'autre de l'Etang de Berre pourrait bien faire son apparition, un projet "fou" mais possible … le projet est en cours d'étude. Pour finir, une maison pour accompagner les enfants gravement malades, en fin de vie; et leur famille, en association avec l'association "Point Rose".
Voilà, vous l'aurez compris, le programme est riche et de demande qu'à être scruté. Et comme 92% de la population ne désire pas quitter Istres … F. Bernardini se lance en quête des  8% restants ! A vous de décider de la suite …. 

En attendant vous pouvez retrouver tous les détails du bilan d'actions sur francoisbernardini2020.fr