Actualité sportive

[ SPORT - HANDBALL ] ISTRES : CHAMPAGNE POUR ISTRES

23 mai 2019 à 10h53 Par sarah rios

La bouteille de champagne remportée par Robin Cappelle, l'homme du match, n'a pas résisté longtemps. Sitôt gagnée, elle fut rapidement débouchée sur le terrain dans une joie indescriptible pour les handballeurs istréens.

Après des mois de doutes, des mois de souffrance parfois, ces garçons sont parvenus à renverser une situation compromise en glanant hier soir leur cinquième victoire de la saison. Une récompense pour l'ancien Aixois Théo Derot qui n'a pas hésité à rejoindre Istres alors que l'équipe était dans le dur après la phase aller. "Lors de cette phase retour, on a retrouvé l'âme de l'équipe istréenne de la saison dernière, assure-t-il. Je venais la voir souvent lorsque j'étais en soin. Il y avait des leaders, des gars qui prenaient leurs responsabilités. On a retrouvé cette équipe-là. Ce maintien est mérité. Nous en sommes à notre cinquième victoire, soit près de 50 %. C'est pas mal. La place d'Istres est en D1 !"

Ce n'est pas encore mathématiquement fait mais avec trois points d'avance et un calendrier démentiel pour Cesson, les Provençaux n'ont pas hésité à célébrer d'ores et déjà leur maintien.

Accolades, des bulles à profusion. Les hommes de Gilles Derot ont gagné le droit de savourer leur performance même si les Provençaux ont encore une fois joué à se faire peur. "Ce soir, on s'en fout pas mal de la manière, lance Guillaume Crépain, le demi-centre de poche de cette équipe istréenne. On a tenu, on a réussi à bien gérer le money-time pour s'offrir cette victoire capitale ! Vraiment, on est tous ravis, heureux !"

Partant pour Martigues la saison prochaine, Thomas Tricaud se disait libéré avant cette confrontation face à la lanterne rouge. Il l'a prouvé hier en réalisant une solide performance face à Robin Cantegrel appelé dans le groupe de l'équipe de France face au Portugal en avril dernier.

Mieux même, ce fut un récital en première période pour le capitaine istréen qui a égalé son record de buts en LNH. Une bonne manière de montrer l'exemple dans l'envie et de donner le ton d'une soirée qui a souri aux Provençaux des deux côtés du terrain.

Cappelle faisait le boulot quand il n'était pas suppléé par ses montants alors qu'en attaque, les deuxièmes ballons tombaient tous dans les mains istréennes. Le genre de signes qui ne trompe pas. Istres fit la course en tête (17-12) avant de retrouver de la fébrilité. De celle qui empoisonne la vie. Face à une équipe pontelloise qui abattait sa dernière carte pour le maintien, cela a failli coûter cher aux Istréens qui se sont fait rejoindre par deux fois (19-19, 41 puis 24-24, 52).

Grâce à Tuzolana avec sang-froid sur jet de 7m après avoir raté le dernier, Crepain en mode bulldozer et surtout un Nicolas Boschi des grands jours (9/14 au tir), Istres a pris un matelas d'avance (28-26, 56). Malgré une double infériorité (58), ce fut le moment choisi par Harbaoui pour sortir le grand jeu en détournant un jet de 7m. La Halle poussait, ces Istréens-là ont résisté. "Cela ne pouvait finir que comme cela. C'était dit que rien ne serait simple cette saison", sourit Crépain.

Alors, champagne !

Source: laprovence