Actualités régionales

[SORTIES - LOISIRS]: Arles : les Escales du Cargo s'offrent Texas pour leur unique date en France.

15 mars 2019 à 07h55 Par Patrick MONROE

Dans un contexte de concurrence accrue entre festivals, c'est un très joli coup qu'ont réalisé les organisateurs des Escales du Cargo. Le 19 juillet prochain, dans le magique théâtre antique, et pour sa seule date en France, le groupe Texas se produira dans le cadre de la 15e édition des Escales, tout juste après avoir bouclé une tournée best-of à travers le monde. Joli, on vous l'a dit !

Avec 30 ans de carrière et 40 millions d'albums vendus au compteur, le groupe emmené par l'iconique Sharleen Spiteri s'apprête à distiller ses hymnes pop-rock au coeur de l'été arlésien, de I don't want a lover à The Conversation, en passant par Black Eyed Boy, Say what you want ou Summer Son. "Culte et irrésistible", dixit le Cargo. Validé !

Une soirée de fête

Le concert de Texas s'intégrera dans une soirée de fête, celle des 25 ans de Pias (la maison de disque belge qui a racheté Harmonia Mundi). "Il y a deux ans, Pias affichait partout en ville qu'elle aimait Arles. Et bien le Cargo aime Pias. C'est une grande histoire d'amour", s'amuse Jean-Marc Pailhole, le patron du Cargo. Deux autres groupes de Pias seront de la partie le 19 juillet prochain : Balthazar et Delgres.

Le premier, passé par le Cargo en 2011, est un duo de songwriters dans la pure lignée de ses aînés de la scène rock belge, la conquête de l'international en plus. "Quatre ans après leur brillant dernier album "Thin Walls" et des carrières solos nécessaires, Balthazar s'est retrouvé début 2019 pour présenter le particulièrement bien nommé "Fever". Esthétique, cinématographique, salvateur... le recueil captive autant à l'écoute qu'en live et prendra toute son élégante dimension dans l'écrin du théâtre antique."

Le second, Delgres, est "une puissance musicale sans nom", lâche Jean-Marc Pailhole. En décembre dernier (dans le cadre des Pias nites), ce power trio caribéen était aussi de passage sur la scène de la salle de concert arlésienne pour y répandre sa musique "brûlante, intense, voire abrasive. À la faveur d'un premier album "Mo Jodi" (2018), le blues est réinventé, sublimé de rock façon Black Keys et d'héritage touareg dans la lignée de Tinariwen."Il aura suffi d'un album pour que Delgres intègre les playlists les plus pointues et remplisse les salles en quelques heures à travers le monde : "sublime et hypnotique". Voilà pour la soirée du 19 juillet. Une belle entrée en matière.

[SOURCE / LA PROVENCE]