[ SOLIDARITE - ARLES ] les soignants mieux protégés et... dans de beaux draps

21 avril 2020 à 7h13 par sarah rios

RADIO CAMARGUE
Crédit: D.R

Un message pour un Ehpad sur une page Facebook s'est converti en chaîne, avec des demandes aussi de l'hôpital d'Arles et une trentaine de couturières

Blancs ou imprimés, pourvu qu'ils soient lavables à 60 degrés... Le temps d'être déposés à Trinquetaille dans les locaux de l'espace (actuellement fermé) pour les malades Alzheimer de Nadia Chebil, ou récupérés à domicile, d'être lavés, bien pliés sur des tables désinfectées, puis assemblés, et voilà que des centaines de draps délaissés depuis bien longtemps dans des placards redeviennent des écrins à rêves. En pleine crise du Covid-19, nous sommes loin des contes des mille et une nuits... Mais tout de même, depuis la première semaine d'avril, ces pièces de tissus deviennent des surblouses tellement espérées par les soignants. Qu'ils soient des Ehpad, du CCAS, de l'hôpital !

L'idée est née sur la page Facebook "Solidarité arlésienne face au Covid-19", lancée par Laure Ripert-Grimaldi et co-construite avec Mathias Ascalante. Laure ne s'attendait pas à de telles réactions en chaîne en publiant la recherche de surblouses de l'Ehpad de Griffeuille. "Le directeur qui ne savait plus bien vers qui se tourner à suggérer à une amie de passer une annonce par la page..." Progressivement le nombre de donateurs en matières premières, puis le nombre de couturières, a grossi. Elles sont une trentaine aujourd'hui, jeunes femmes à dames de plus de 70 ans, à suivre "le patron simplissime que nous donnons !" Un patron comme il en circule librement beaucoup sur internet, à la facture et à la fonctionnalité validées par les soignants.

Nadia Chebil, Chérazade Kadour et Laure Ripert-Grimaldi sont ainsi à l'origine d'une chaîne qui ne s'essouffle pas. Elles ont besoin de draps, de tissus, de rouleaux de tapisserie (pour que soient dessinés les patrons)...

"Ça crée un lien humain fabuleux"

La matière première afflue et, tandis que les trente premières pièces ont bien légitimement été offertes aux personnels de l'Ehpad de Griffeuille ayant lancé l'idée ; c'est l'hôpital qui a tenté sa chance... La barre était placée haut, avec l'espoir de 200 surblouses, et le Collectif des Soignants dans de beaux draps -- un nom à la hauteur de son bel esprit -- a relevé le gant. 130 ont été livrées tout dernièrement.

Cette nouvelle chaîne de la solidarité arlésienne est belle, généreuse, efficace. Elle vient s'ajouter à celles nées du Covid-19 et de son confinement pour la réalisation de masques alternatifs, pour l'impression 3D de visières... Mais il n'y a toujours pas de professionnels pour prendre le relais, de livraisons officielles qui dépanneraient bien. Au coeur du collectif on se félicite bien sûr des contacts établis en plein confinement avec des personnes de tous horizons -- "vraiment ça crée un lien humain fabuleux. Quand on va récupérer les draps, on papote cinq minutes. On voit des sourires, ça fait un bien fou..." On est dans le même temps obligés de déplorer que "ce qui était au départ considéré comme un pis-aller, une simple occupation solidaire avec des gens heureux d'être utiles" n'est pas encore été relayé par des opérations planifiées ne relevant pas du bénévolat. [ ... ]

Retrouvez l'article complet ICI

Source: laprovence.fr/Julie Zaoui