[ SOCIETE - ISTRES ] les nouveaux enjeux de la base aérienne

20 janvier 2020 à 14h41 par sarah rios

RADIO CAMARGUE

Le colonel Pierre Gaudillière, commandant la BA125, se confie à La Provence

Aussi discret qu'efficace, sa parole publique est rare. En ce début 2020, année charnière pour la base aérienne 125 "Charles Monier" d'Istres, son commandant, le colonel Pierre Gaudillière, s'est confié à La Provence, dans un mess tout neuf, inauguré le 19 décembre dernier.

Par quoi la BA125 va-t-elle se caractériser en 2020 ? 
Pierre Gaudillière :
C'est une belle année qui s'annonce pour la base aérienne parce que c'est une belle année pour l'armée de l'Air. Elle s'inscrit dans le renouveau de ses capacités, des efforts faits pour les familles et toujours plus d'opérations. L'actualité de début 2020 ne vient pas nous contredire.

En fait, ici, les enjeux sont constants. 
Pierre Gaudillière :
C'est une entité opérationnelle qui vit 24h/24, 365 jours par an. La dissuasion ne dort jamais, comme on dit. Pour ces missions régaliennes, la police du ciel avec les avions ravitailleurs, quels qu'ils soient, la protection, où vous voyez nos aviateurs en mission Sentinelle à Nice, par exemple, et, évidemment, la projection des forces de toutes les armées vers les territoires d'opérations extérieures à partir de ce grand hub logistique aérien qu'est déjà Istres et qui va prendre de l'ampleur. Vous êtes ici sur un lieu qui participe à la dimension mondiale de l'armée de l'Air.

Après l'arrivée des deux premiers A330 Phénix, quelle évolution est prévue ? 
Pierre Gaudillière :
Le troisième avion, dit MRTT, arrivera cette année. On est à la mi-temps. La montée en puissance est bien amorcée. Ce sera 12 avions d'ici 2023 et une cible terminale de 15 Phénix. [...]

Retrouvez l'article complet ICI

Source: laprovence.fr/P. Merle

Photo: P.M