[POLITIQUE - REGION]: Port-Saint-Louis-du-Rhône : Martial Alvarez candidat à un deuxième mandat en 2020.

15 janvier 2019 à 13h01 par Patrick MONROE

RADIO CAMARGUE

Lors de la cérémonie des voeux le 11 janvier dernier, Martial Alvarez, maire de Port Saint Louis, s'est livré à un véritable "show" où rien n'avait été laissé au hasard. Il a annoncé officiellement sa candidature pour les prochaines municipales de 2020.

La prestation a commencé avec les traditionnels remerciements aux personnalités présentes ou représentées : la Métropole, le conseil de territoire, le conseil municipal, l'Etat, le député Pierre Dhareville, la conseillère départementale, Aurore Raoux, le représentant de Monica Michel, le Grand Port Maritime de Marseille, de nombreux maires, les chefs des pompiers, des gendarmes, la Chambre de commerce et d'industrie du Pays d'Arles, l'Inspectrice de l'Éducation nationale, Guillaume Rossi, le principal du collège et tous les habitants. Ensuite, se prêtant au jeu des questions-réponses (tiré d'un sondage numérique auprès de ses administrés) mené avec entrain et beaucoup de professionnalisme par Sandry Vicente, journaliste partie prenante de l'équipe de communication de la Ville, le maire a répondu avec brio et aisance, saisissant l'opportunité de souligner les grandes réalisations déjà accomplies ou à venir.

Des écrans, disséminés aux 4 coins de la salle Marcel Pagnol permettaient à la foule très nombreuse de suivre en direct les débats. Martial Alvarez annonçait également l'ouverture d'une page Facebook pour rester en contact permanent avec ses concitoyens.

Martial Alvarez rappelait les chantiers structurants lancés par la Ville depuis le début de sa mandature : la piscine qui sera livrée début 2020 ; la réhabilitation de l'habitat social qui va se poursuivra dans les années à venir. Il annonçait que La Logirem s'engageait à son tour à rénover les 1000 logements qu'elle possède sur la ville (Ambroise Croizat, Marcel Baudin, Jules Jolivet) pour un montant de 10 millions d'euros de travaux.

Mais il y a aussi le nouveau centre technique municipal, la continuation de la construction de la plaine sportive, le chantier de la nouvelle maison de retraite (avec augmentation du nombre de lits, passage de 46 à 80), avec le dépôt du permis de construire dans les mois à venir, la subvention de 2 millions d'euros obtenue du Conseil départemental. Au passage, il rappelait le soutien sans faille du député Pierre Dharéville dans ce dossier. Ajoutons encore une enveloppe de 120 000 euros permet de doter les écoles de l'accès au numérique.

L'ère du numérique

Le maire n'a pas oublié non plus de parler l'obligaton faite aux collectivités territoriales par l'Etat d'offrir d'ici 2020 aux habitants la possibilité d'accéder à tous les services via le numérique. Dans ce domaine, la Ville a pris aussi le taureau par les cornes, en ouvrant depuis le 1er janvier, le portail "famille" permettant l'inscription en cantine par internet et bien d'autres facilités.

Rien n'étant laissé "au hasard", Martial Alvarez a profité de l'occasion pour réaffirmer sa vision et son engagement auprès de la Métropole. Fustigeant l'inaction des années passées jusqu'à l'entrée de la commune dans l'intercommunalité Ouest Provence en 2003, il a rappelé le retard accumulé par Port-Saint-Louis dans les équipements.

La dernière question le concernait très directement : "Monsieur le maire, au vu du sondage réalisé auprès des maires en exercice, il apparaît que nombre d'entre eux sont découragés et n'iront pas se représenter, qu'en est-il de votre décision ?"

"Pour réussir dans la vie publique, il faut deux ingrédients : une bonne équipe sur laquelle on peut s'appuyer, déléguer et je l'ai. Une vie familiale harmonieuse et équilibrée, j'ai la chance de l'avoir aussi. Enfin, il faut avoir la passion d'entreprendre, une vision pour sa ville, lever la tête, regarder vers l'avenir, tirer vers le haut et aller de l'avant... Moi j'avance et j'ai des ambitions pour ma ville". Martial Alvarez a donc confirmé qu'il serait candidat à sa succession en 2020.

La cérémonie se concluait par les voeux de tout le conseil municipal aux Port-Saint-Louisiens, résumés par le maire en une phrase qui était l'exergue de sa carte de voeux : "se regarder l'un l'autre c'est bien mais regarder dans la même direction pour réussir".

Des remerciements chaleureux étaient adressés à toutes les équipes qui avaient oeuvré pour préparer cette soirée et un grand buffet était offert.

"La Métropole, une chance pour notre ville"

"La Métropole est une chance pour notre ville, a martelé le maire, même si nous ne représentons que 0,04% de la population métropolitaine" assurait le maire. Port-Saint-Louis a su prendre sa place et bénéficier de son rôle de conseiller métropolitain à l'emploi, l'insertion et l'économie collaborative. Concrètement sur le terrain, cela a donné les fonds nécessaires pour la réhabilitation des Allende, une collaboration très positive avec le GPMM, et les abondements des fonds de la Fondation de France et AG2R la Mondiale pour des dossiers, sans oublier la clause sociale devenue obligatoire dans tous les chantiers publics de l'espace métropolitain.

Pour autant, il n'est pas question de donner un "blanc-seing" à la Métropole. Présent au congrès des maires, Martial Alvarez a redit l'obligation de respecter les communes et les maires. "On ne peut pas continuer à nous presser comme des citrons et que l'Etat se verticalise de plus en plus".

Martial Alvarez a dit également son accord dans le projet de fusion Métropole-Département voyant là une mesure d'efficacité, d'économie d'échelle et d'efficacité.

[SOURCE: LA PROVENCE]