[ POLITIQUE - FRANCE ] Les municipales s'annoncent en juin

19 mai 2020 à 5h32 par sarah rios

RADIO CAMARGUE
Crédit: Antoine Tomaselli

Le Conseil scientifique a rendu un rapport prudent, mais favorable au Premier ministre, qui doit trancher

Le rapport devait arriver entre les mains du Premier ministre entre hier soir et ce matin. Selon nos informations, le Conseil scientifique, même s'il multiplie les mises en garde, se dit "favorable à la tenue du second tour des élections municipales" à la fin du mois de juin. C'est Édouard Philippe qui va devoir trancher une décision qu'il qualifie de "politique". Il le fera au plus tard à travers un décret le 27 mai, après avoir organisé un débat et un vote consultatif au Parlement. Une situation qui était pourtant improbable il y a un mois. "Nous pensons qu'il sera difficile de tenir les élections au mois de juin", soulignait le 19 avril la ministre de la Cohésion des territoires Jacqueline Gourault...

Le difficile n'est pas soudainement devenu facile. Mais il s'est ouvert aux arguments de ceux qui veulent presser le pas. "D'un côté les associations d'élus sont pour que les élections se tiennent en juin", assurait la même Jacqueline Gourault hier matin sur Public Sénat, en ajoutant que "si les élections n'avaient pas lieu en juin, il faudrait refaire deux tours. Je crois plutôt qu'il faut aller au bout de cette élection". Un point essentiel, même si les milliers de recours pourraient empêcher la tenue d'un second tour avancé comme si de rien n'était après trois mois et demi de crise sanitaire. Une trentaine de maires de grandes villes et d'élus locaux, comme la candidate LR à Marseille Martine Vassal, poussent pour un scrutin le 21 ou le 28 juin. "Tout le monde est d'accord pour dire que c'est mieux en juin, insiste Martine Vassal, on doit mettre en place les exécutifs pour relancer l'économie".

Sur les 35 000 communes de France, ce sont surtout ces villes qui sont concernées, un peu de plus de 30 000 conseils municipaux étant en train de s'installer dans les villages. Un focus sur notre région permet de voir que seules 29 des 119 communes des Bouches-du-Rhône n'ont pas élu de maire, 27 sur les 151 du Vaucluse, 35 sur les 198 des Alpes-de- Haute-Provence et autant dans les 162 que comptent les Hautes-Alpes.

L'Élysée pousse aussi

[ ... ] 

Retrouvez l'article complet ICI

Source: laprovence.fr/Francois Tonneau