[ POLITIQUE - ARLES ] Le grand oral des candidats aux municipales d'Arles : l'occasion de mieux se connaître

24 février 2020 à 9h38 par sarah rios

RADIO CAMARGUE

Les dix candidats arlésiens ont répondu à un jeu commun de questions, avant d'être sollicités sur des thématiques plus piquantes et personnelles. Retour.

Après la lecture des réponses des candidats aux cinq mêmes questions posées par la rédaction en ouverture du Grand Oral jeudi, nous revenons sur les moments un peu plus "poil à gratter", les interrogations du public, et nous nous attardons sur un petit exercice -- que Cyril Juglaret a utilisé pour présenter ses co-listiers -- consistant à répondre rapidement à une dizaine de questions. Par seulement un mot, ou une petite phrase si plus d'affinités. Jeudi, avant la carte blanche, ce temps a permis de découvrir un peu plus la diversité des candidats qui se présentent aux Arlésiens pour ces élections municipales. Au travers des réponses par rapport à la Feria, aux sports, aux arts préférés, aux loisirs, on a rencontré des personnalités très différentes, avec des attaches parfois surprenantes au terriroire, des parcours inattendus. Tout ne se retrouve pas dans ces quelques lignes, mais sur La Provence.com (rubrique Municipales 2020), on pourra écouter certaines réponses. Les choix publiés aujourd'hui ne sont pas exhaustifs, mais en fonction de thèmes dont on parle en ville : la corrida et la course camarguaise, les projets de casino ou de multiplexe... Les petites questions donnant lieu à des apartés parfois cocasses. Petit digest.

La question poil à gratter

Monica Michel (LREM) L'étiquette LaRem vous a portée en tant que députée, n'est-elle pas un fardeau pour ces municipales ?
"Je suis une tête de liste En Marche mais je conduis une liste totalement ouverte à la société civile, d'ailleurs il n'y a aucun politicien dans ma liste. Bien sûr, c'est une liste qui ne comprend pas les extrêmes."

Stéphane Hédouin (Arles Citoyenne) On parle de rapprochements avec d'autres listes, est-ce que vous êtes vraiment décidé à aller jusqu'au bout ?
"Je suis décidé à aller au bout dans cette campagne afin de faire entendre nos propositions. Toutes les personnes qui se sont engagées dans notre démarche sont hors du champ politique. Notre approche est innovante, parfois en rupture. Notre liste est une vraie liste citoyenne avec pour objectif de faire avancer la ville".

Patrick de Carolis (Le grand Arles) Certains concurrents mettent en avant l'éthique et les casiers judiciaires vierges de leurs colistiers. Est-ce que vous prenez ça pour une attaque après votre condamnation judiciaire ?
"Pas du tout. Je prends cela pour de l'ignorance. Certains se croient dans une cour de récréation. Se présenter à une élection municipale, cela veut dire que vous êtes éligible. Si vous êtes éligible, c'est que le 3e volet de votre casier judiciaire est vierge, ce qui est le cas."

[ ... ]

Retrouvez l'article complet ICI

Source: Laprovence.fr 

Photo: C. Hiély