[ PEOPLE - HERITAGE JOHNNY HALLYDAY ] Cette interview du rockeur qui donne raison à Laura et David.

23 mai 2019 à 7h40 par sarah rios

RADIO CAMARGUE

Mercredi 22 mai 2019, Cyril Hanouna partageait un extrait inédit d’un prochain documentaire sur Johnny Hallyday. Une séquence qui pourrait bien porter préjudice à sa veuve, Laeticia. Non Stop People vous en dit plus.

Alors qu’il y a deux jours, W9 diffusait un documentaire baptisé "Laeticia Hallyday, la vraie histoire" – au cours duquel ses proches ainsi que ceux du Taulier se livraient sur leur relation - un autre reportage est sur le point de débarquer sur nos écrans le 6 juin prochain sur C8. Cette fois-ci, c’est l’héritage de Johnny Hallyday qui sera concerné. Une affaire qui agite les médias depuis de nombreux mois maintenant. Ce mercredi 22 mai 2019, Cyril Hanouna animait un nouveau numéro de "Touche pas à mon poste" et en a profité pour dévoiler un extrait du documentaire dans lequel Johnny Hallyday donne une interview en anglais. Une "archive inédite jamais diffusée à la télévision, réalisée à Los Angeles après l’écriture de son testament".

Lorsque le journaliste l’interroge sur l’héritage qu’il compte laisser à ses enfants, Johnny Hallyday répond sans détour : "Que je suis un rockeur français, je suis français et je fais du rock'n'roll. Bien sûr je fais des chansons en anglais, mais je fais surtout des chansons en français". Cette "pièce à conviction" comme la qualifie Cyril Hanouna n’est pas à prendre à la légère étant donné que toute la question du procès doit déterminer si l’idole des jeunes était davantage français qu’américain. A cinq jours du verdict, cette interview pourrait-elle donner raison à Laura Smet et David Hallyday ? Pour Bernard Montiel, c’est tout vu : "C’est le droit français qui va prévaloir". Un ressenti vraisemblablement partagé par Laeticia elle-même. D’après les informations du chroniqueur, elle aurait récemment tenté une réconciliation avec ses beaux-enfants en échange d’excuses publiques ainsi qu’une couverture de magazine à trois.