[ MANIFESTATION - MARTIGUES ] le personnel hospitalier mobilisé au nom de la santé

10 juin 2020 à 8h25 par sarah rios

RADIO CAMARGUE
Crédit: Serge Guéroult

Un rassemblement a eu lieu hier matin devant l'hôpital de Martigues

Applaudis religieusement tous les soirs à 20 h durant la crise du coronavirus, les personnels hospitaliers aimeraient désormais que "toutes ces personnes qui nous ont soutenus viennent avec nous pour demander plus d'aide et de moyens pour la santé". Car si la pandémie semble reculer en France, le combat des personnels hospitaliers pour la sauvegarde de ce service public continue. "Nous étions là avant, on est là maintenant et on sera là après, insistent Amélia et Marion qui ont travaillé au sein du service Covid-19. On a fait notre travail pendant la crise comme on le faisait avant mais il faut que les gens continuent à nous soutenir car nous avons toujours les mêmes revendications depuis des années". Hier matin, ils étaient ainsi des dizaines d'agents, infirmières, techniciens ou médecins à faire entendre leurs voix pour demander "une autre politique de santé" mais aussi "des milliards pour l'hôpital, pas pour le capital". Un mardi de colère devant le centre hospitalier de Martigues comme dans de nombreuses villes de France, en attendant la journée de mobilisation nationale pour la santé qui aura lieu le 16 juin prochain.

Devant le centre hospitalier de Martigues d'abord puis au rond-point des Rayettes, ils ont ainsi sensibilisé les automobilistes à leur cause, en présence d'élus comme les maires de Martigues et Port-de-Bouc ou encore le conseiller départemental et adjoint au maire Gérard Frau. "La première des revendications, même pour les plus bas salaires, c'est le manque d'effectifs. Cela ne peut plus durer, aussi bien pour le personnel mais aussi pour la prise en charge des patients, revendique Michel Nunez, secrétaire général de la CGT hôpital de Martigues. Le danger demain, c'est une dégradation de la prise en charge des patients avec les risques que ça peut entraîner. C'est inadmissible, il faut que ça s'arrête, exigeons une autre politique de santé qui réponde aux besoins de toute la population".

Alors que la crise sanitaire a placé les personnels hospitaliers en première ligne, la situation a mis en exergue de nombreuses carences, dénoncées depuis plusieurs années déjà, et mis en avant la nécessité de réformer au plus vite le système de santé.

"La santé n'est pas une marchandise" [ ... ] 

Retrouvez l'article complet ICI

Source: laprovence.com/Alexandra Thezan