Le gâteau de riz, le patrimoine culinaire le plus sucré de Camargue ?.

26 août 2019 à 13h46 par Patrick MONROE

RADIO CAMARGUE

On le connaissait sous toutes ses formes et ses parfums accompagnant la daube, mais le riz de Camargue a aussi sa carte à jouer du côté des desserts.

En Camargue, il n’y a pas beaucoup de desserts", commence Frédéric Lacave, au moment de lister les quelques mets sucrés d’ici. "Pas gagné", nous direz-vous. Mais c’est sans compter le savoir-faire du chef cuisinier du restaurant le Flamant Rose pour mettre en valeur les produits régionaux qu’il aime tant. "J’ai mis ça au goût du jour, je le sers avec des fruits", explique-t-il au sujet de son gâteau de riz de Camargue, une recette sucrée qu’il a héritée de sa mère, dégustée depuis toujours en famille.

Le chef cuisinier tient à utiliser du riz de Camargue IGP (indication géographique protégée), qu’il achète auprès de son ami d’enfance Jacques Rozière, riziculteur à la Maison du riz, à Albaron. Une véritable affaire de famille qui dure depuis déjà six générations et surtout une passion qu’il a déjà transmise à ses enfants. 

Le riz de Camargue, "c’est le meilleur du monde !" selon ce "petit riziculteur passionné" comme il aime se décrire. Le produit tient notamment sa qualité d’un écosystème entièrement naturel et qui lui a valu un essor considérable dès 1960, avec 32 000 hectares de riz. La Camargue est alors devenue, avec les années, une terre de rizières, la seule en France de cette envergure.

[Source / La provence]