[ JUSTICE - ISTRES ] COMMUNIQUE DE PRESSE : F. BERNARDINI "SEREIN" SUITE A GARDE A VUE

16 décembre 2019 à 8h27 par sarah rios

RADIO CAMARGUE

Ville d’Istres – Communiqué du Maire François Bernardini – 12 décembre 2019

"Je suis serein"

 

A l’issue de son audition par le Parquet National Financier (PNF), François Bernardini, maire d’Istres a rencontré la presse ce jeudi en fin d’après-midi afin de respecter son engagement de s’adresser aux istréens.

« Il y a dans cette affaire une volonté de porter véritablement à mon encontre des accusations désobligeantes, à la suite du rapport de la Chambre Régionale des Comptes (CRC). Aujourd’hui, à l’issue de l’audition du PNF, la vérité dans cette affaire se fait jour et la sérénité que j’éprouvais auparavant se trouve renforcée. Nous sommes au jour d’après ! En effet l’élément le plus infamant de la malversation n’apparait nullement dans l’audition que j’ai eu avec les enquêteurs parisiens du PNF. Il en va de mon honneur, aucune turpitude ou malversation n’ont été relevées par le parquet et je me doit de le dire haut et fort aux istréens.

Nous avons effectivement abordé divers aspects de ce dossier de manière constructive et avec courtoisie. Un débat fructueux qui a permis de mettre au clair divers points du dossier même si il me reste des points d’information complémentaire à communiquer aux enquêteurs, ce que je ferai le plus rapidement possible. Ceci dit, aujourd’hui je suis serein, je suis dans la vérité des choses, comme je l’exprime depuis le début de cette affaire !

Pour être très clair dans ce dossier, il m’est reproché quelques irrégularités à caractère administratif, qui pour beaucoup n’engagent pas ma responsabilité. En aucun cas, ces irrégularités ont un quelconque fondement politique ou une volonté particulière de tricherie.
Qu’il s’agisse de l’appartement que j’ai acquis à son juste prix, avec un emprunt, qu’il s’agisse des accusations d’emploi fictif de Mr Colonna ou encore d’opérations immobilières ou commerciales, soit disant « irrégulières », j’ai pu démontrer sans aucune difficultés aux enquêteurs qu’il s’agit de faits qui n’ont pas de fondement réel.

J’aborde le suite de ce dossier avec confiance et j’apporterai les réponses restées en suspend dans les plus bref délais aux enquêteurs du PNF.

Je sais que la vérité va se manifester hautement et clairement".