[FAITS DIVERS - JUSTICE]: Tarascon : 8 prévenus jugés pour le trafic de stup' des Ferrages.

27 mars 2019 à 9h46 par Patrick MONROE

RADIO CAMARGUE

C'est une enquête de longue haleine qu'avaient menée les hommes du commissariat de Tarascon. Mis sur la piste d'un trafic de stupéfiants dans le quartier des Ferrages par un renseignement anonyme, les limiers avaient effectué, pendant six mois, des surveillances physiques, exploité les caméras de vidéoprotection de la commune, mis en place des interceptions téléphoniques. Un travail payant : toutes les investigations vont confirmer l'existence du trafic, permettre d'identifier les différents protagonistes et d'établir un lien avec un bar du centre-ville.

Forts de tous ces éléments, les policiers lancent le 26 mars 2018 une opération d'interpellations dans le quartier, et trouvent dans la cour d'un ancien magasin d'électroménager divers produits stupéfiants : 250 grammes de résine de cannabis, 28 grammes d'herbe, et presque 22 grammes de cocaïne. 10 000 euros sont également découverts lors des perquisitions chez un des suspects, 30 000 euros chez un deuxième.

Un "trafic florissant" pour le procureur de la République de Tarascon Patrick Desjardins, qui doit, un an après les interpellations, connaître son épilogue judiciaire. Demain, et sans doute vendredi, huit prévenus sont renvoyés devant le tribunal correctionnel de Tarascon pour répondre des faits de trafic de stupéfiants.

"Beaucoup d'argent" 

"Nous avons la conviction d'avoir mis à mal un des groupes les plus actifs sur le secteur, c'était un trafic local, mais d'envergure. On l'a compris dans les heures qui ont suivi, avec la volonté d'une bande venue de l'extérieur de reprendre le trafic", indique Patrick Desjardins. Des faits qui avaient généré des "incidents connexes", et d'autres interpellations, notamment deux Istréens rapidement jugés en comparution immédiate et condamnés.

À noter qu'au vu des sommes saisies ("ce trafic générait beaucoup d'argent", dixit le procureur), une autre enquête en lien avec cette affaire est également en cours, pour blanchiment. Mais elle a été disjointe du dossier qui sera jugé à partir de demain à Tarascon.

[SOURCE / LA PROVENCE]