Actualités régionales

[ ENVIRONNEMENT - PAYS D'ARLES ] LE PAYS D'ARLES MAIN DANS LA MAIN AVEC L'ETAT

09 juillet 2019 à 13h03 Par sarah rios

Hier, le conseil syndical du Pôle d'équilibre territorial et rural (PETR) du Pays d'Arles a validé sa candidature pour "l'élaboration d'un contrat de transition écologique avec l'État". Son président, Michel Fenard, accompagné de l'adjoint au maire d'Arles délégué à la transition écologique Pierre Vétillard, doivent être reçus aujourd'hui au ministère de la Transition écologique et solidaire pour entériner cette démarche, et lancer la construction de ce document.

Une étape de plus dans la mise en oeuvre du Plan climat du Pays d'Arles, lancé voilà trois ans. L'État avait déjà soutenu ses premières actions via le dispositif Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV). Cette fois, il s'agit de co-construire à partir de projets locaux, en mobilisant les acteurs du territoire, qu'il s'agisse des collectivités, des associations ou encore des entreprises. C'est à l'issue de six mois de travail que ce contrat de transition écologique devra être signé, fixant un programme d'actions opérationnelles sur 3 ou 4 ans, avec des engagements précis et des objectifs de résultats. Dans ce cadre, les projets locaux devraient être accompagnés aux niveaux techniques, financiers et administratifs par les services de l'État.

La candidature du PETR du Pays d'Arles à ce dispositif suit un fil rouge : la valorisation des ressources locales pour la production d'énergie et de matériaux, comme la biomasse ou même les éléments biosourcés. Mais contrairement au programme TEPCV, ce contrat de transition écologique ne devrait pas donner accès à une enveloppe dédiée, mais plutôt permettre de mieux s'orienter parmi les fonds existants. Et surtout de bénéficier du poids de l'État, notamment sur les projets où il est donneur d'ordre. "Si par exemple les panneaux isolants en paille de riz de Camargue venaient à être homologués, illustre Michel Fenard, pourquoi pas imaginer que ces matériaux soient choisis pour la construction de bâtiments publics?" D'autant que les grands projets ne manquent pas, d'Euromed au futur village olympique de Paris...

Métropole : les élus dans l'attente d'une décision  

"Il faut que le gouvernement tranche !" À l’issue du conseil syndical, l’avenir institutionnel du Pays d’Arles a été une nouvelle fois évoqué. "Le premier ministre a dit que le statu quo était inacceptable : il faut donc que les choses bougent", a ainsi lancé le maire de Tarascon, Lucien Limousin. "Cette situation ne doit pas durer car elle pressurise les élus locaux et les pousse à s’affronter", note également la vice-présidente d’ACCM Nora Mebarek, rappelant que ces derniers "sont majoritairement d’accord pour demander l’avis des citoyens sur ce sujet". "Rien ne bouge car le dossier est horriblement complexe", souligne de son côté Michel Fenard. Et selon lui, "il y a très peu de chances qu’une décision ne soit prise avant les proc haines élections municipales."

Source: la provence arles