[ ECONOMIE - REGION ] BAC DE BARCARIN : LA DEPUTEE MONICA MICHEL "APPELLE LE DEPARTEMENT A PRENDRE SES RESPONSABILITES".

10 avril 2019 à 15h37 par sarah rios

RADIO CAMARGUE

C'est sur sa page facebook que la Députée de la 16ème circonscription des Bouches-du-Rhône Monica Michel a choisi de réagir face au désengagement de la région à compter du 1er janvier 2020 du Syndicat mixte des traversées du Delta du Rhône.

COMMUNIQUE 

 “J’appelle le Département à prendre ses responsabilités.”

J’ai pris connaissance de la décision du Conseil Régional de se retirer à compter du 1er janvier 2020 du Syndicat mixte des traversées du Delta du Rhône. En clair, la Région ne veut plus participer au financement du fonctionnement du bac de Barcarin, et prend prétexte de la croissance de ces dépenses plus forte que l’inflation alors pourtant que le service du bac se dégrade. La Région appelle le Conseil départemental des Bouches du Rhône à assumer ses responsabilités : le bac assure la continuité du réseau de voirie départementale.
La Région assure cependant qu’elle participera au financement de la construction d’un pont pour remplacer ou doubler le bac quand le Conseil départemental le décidera enfin avec des perspectives de programmation sérieuses.
Je prends acte de cette position claire de la Région et attends du Département une position tout aussi claire et réaliste. Il appartient à chaque collectivité locale d’assumer pleinement ses compétences, dans le respect des citoyens et citoyennes qui attendent que les services publics fonctionnent de façon satisfaisante et que leurs besoins soient respectés.
Les habitants de Salin de Giraud ont besoin d’une traversée efficace du Rhône. C’est vital pour leur quotidien, et cela conditionne l’avenir de ce village qui fait face à de grosses difficultés économiques et sociales.
Je rappelle ma position constante depuis mon élection : les habitants des Salins doivent être consultés démocratiquement et très rapidement. Cette consultation est nécessaire pour que le choix entre bac et pont soit définitif.
Et qu’ensuite le Conseil Départemental assume clairement les responsabilités résultant de sa compétence pleine sur ce dossier : s’il faut un pont, il faut rapidement en préciser ses caractéristiques afin de desservir les Salins sans ouvrir la Camargue au trafic poids lourds croissant en provenance du port de Fos et qui cherche des alternatives à la RN 113 faute de contournement autoroutier d’Arles. Si le choix se porte sur le bac, il faut en assumer le fonctionnement et son financement au niveau nécessaire pour le service public aux Saliniers.
Depuis 1 an, j’ai attiré l’attention de la Présidente et du Vice-Président du Département des Bouches-du-Rhône sur plusieurs dossiers concernant la capacité et la sécurité des routes départementales dans le pays d’Arles. J’attends des suites aux contacts techniques établis.
J’affirme ma vigilance sur le dossier prioritaire du bac de Barcarin.
Dans toutes les collectivités locales, comme l’a souligné récemment le Président de la République, « on entend beaucoup d’appels aux compétences, mais beaucoup moins aux responsabilités. »
Les débats actuels sur les effets d’une fusion du Département avec la Métropole d’Aix-Marseille Provence, exacerbés par les responsables de ces collectivités et mettant en cause le devenir du Pays d’Arles, ont avec le cas du bac de Barcarin une illustration de ce que l’on peut craindre de décisions prises loin du terrain, selon des considérations éloignées des besoins des habitants du territoire, et sans assumer pleinement les responsabilités résultant des compétences.
La Camargue ne doit pas être traitée comme le lieu de plaisirs du week-end des marseillais.
Ses habitants ont droit à des services publics en ordre de marche, aux Salins comme ailleurs dans le Département.