[ ECONOMIE - PAYS D'ARLES ] LA première coupe de foin de Crau bat son plein

25 mai 2020 à 5h42 par sarah rios

RADIO CAMARGUE
Crédit: Ange Esposito

Les agriculteurs profitent du soleil et du vent pour s'activer dans les champs

La culture du foin de Crau, c'est tout un art. Incertain. Tout dépend de la météo et les agriculteurs savent bien, quand une semaine de beau temps s'annonce, il faut s'activer pour couper, sécher et mettre en balle avant que le temps ne passe à l'orage, à la pluie. "Nous avons commencé il y a quinze jours, mais la coupe a été interrompue par la pluie. Elle a pu recommencer et nous sommes tous dans les champs de l'aube au coucher du soleil pour effectuer cette première coupe dans des conditions optimales".

Didier Tronc, président du comité du foin de Crau se réjouit du temps clément pour ces deux semaines qui permettra de respecter le cahier des charges de l'appellation d'origine protégées du foin de Crau imposant de récolter la première coupe avant la fin mai."Cette coupe est la plus importante des trois. Elle représente 45 % de la production et sert à alimenter les chevaux, notamment les chevaux de course en France mais aussi à l'étranger. Le foin de la Crau réputé pour sa qualité nutritionnelle se vend en France, mais aussi en Allemagne, en Angleterre, en Irlande, en Suisse, en Italie, et jusque dans les Émirats arabes. 10 à 12 % du foin partent à l'exportation".Les éleveurs de vaches italiens et suisses sont également des acheteurs pour alimenter leur bétail. Le lait est utilisé pour fabriquer des fromages de qualité AOP. La question est de savoir comment les clients vont se comporter cette année avec la crise du Coronavirus qui impacte fortement l'économie du monde du cheval."L'an dernier nous avons vendu le foin entre 200 la tonne pour les petites balles, 230 pour les grosses. Nous n'avons pas de visibilité sur ce marché. Les acheteurs seront-ils prêts à payer le prix pour cette nourriture de qualité, où seront-ils contraints à réduire au maximum leurs dépenses du fait de l'arrêt des courses hippiques, la fermeture pendant deux mois des centres équestres qui avaient déjà été affectés par la hausse de la TVA. Nous nous posons tous la question". Le foin de Crau se vend en effet plus cher que d'autres fourrages. [ ... ]

Retrouvez l'article complet ICI

Source: laprovence.com/O.L