[ ECONOMIE - GARD ] Coronavirus : "C’est un nouveau choc pour le monde agricole gardois déjà en crise"

19 mars 2020 à 10h34 par sarah rios

RADIO CAMARGUE

La chambre d’Agriculture du Gard a mis en place dès ce lundi 16 mars une cellule de crise.

"On va faire le dos rond… on n’a pas d’autre choix !" Depuis lundi, Serge et Thierry Baret, les propriétaires du château Virgile situé au bord de la Laune à quelques encablures seulement du pont des Tourradons à Vauvert, suivent avec attention l’évolution de l’épidémie et les mesures de restrictions mises en place.

Mercredi matin, ils ont reçu une note récapitulant les différentes mesures économiques décidées par le gouvernement pour venir en aide aux entreprises. "C’est clair, si nous voulons continuer à équilibrer notre trésorerie nous allons devoir faire un emprunt à court terme", souligne Thierry qui a passé une bonne partie de la matinée à travailler dans les vignes car "la nature, elle, n’attend pas".

Mais malgré les annonces gouvernementales, les frères Baret ne se font pas d’illusion : "Il n’y a là aucun cadeau de la part de l’État. Il s’agit simplement de reports de paiement… au bout, il faudra quand même payer !" Le problème pour bon nombre de vignerons gardois, c’est que cette crise sanitaire vient s’ajouter à une crise économique engendrée notamment à cause des mesures d’augmentation des droits de douane prises par le gouvernement américain il y a trois mois.

"On a perdu des contrats avec les États-Unis, en février avec la Chine… et maintenant la fermeture des restaurants, des traiteurs et les restrictions de déplacements impactent sérieusement la vente de bouteilles."

Main-d’œuvre étrangère

De son côté, Magali Saumade, la présidente de la chambre d’Agriculture du Gard, s’active depuis trois jours : "Pour garder le lien avec les agriculteurs, la chambre a mis en place une cellule de crise en partenariat avec les organisations professionnelles agricoles gardoises, comme nous l’avions fait en 2002 pour les inondations. Celle-ci a pour mission de répondre au mieux à toutes les questions de la filière."

[ ... ]

Retrouvez l'article complet ICI

Source: Midilibre.fr/ Gil Lorfèvre