[ ECONOMIE - ARLES ] le "plan de relance" adopté à l'unanimité par les élus

28 mai 2020 à 6h15 par sarah rios

RADIO CAMARGUE
Crédit: arles infos

Le Conseil, organisé en visioconférence, a permis d'acter des mesures de soutien économique

Sur la forme, c'est un Conseil municipal inédit, en visioconférence, qui s'est tenu hier après-midi, en salle d'honneur de l'hôtel de ville. Si Hervé Schiavetti, David Grzyb, Hamina Afkir, et Arielle Laugier étaient assis loin les uns des autres, dans la vaste salle d'honneur, les autres élus ont débattu derrière leur ordinateur ou tablette, qui dans son bureau en mairie, qui chez lui, tout simplement.

Sur le fond, on y a retrouvé tous les ingrédients classiques d'un bon conseil municipal : des débats, musclés parfois, et de la politique, presque à l'ancienne, pour la dernière séance d'Hervé Schiavetti en chef d'orchestre, le 2e tour des municipales étant fixé, sauf retournement de tendance et dégradation de la situation sanitaire, au 28 juin prochain.

Dans un contexte de crise liée au coronavirus, dont les conséquences sont prégnantes pour le monde économique, le plat principal de ce conseil résidait donc dans les décisions prises par la Ville pour soulager les commerçants et les artisans arlésiens, durement touchés par le confinement et le ralentissement, voire l'arrêt, de leur activité. C'est Patrick Chauvin, le premier adjoint, qui a présenté les principales mesures de ce "plan de relance économique" : abondement au fonds régional Covid-Résistance, gratuité du stationnement jusqu'au 30 juin, puis les samedis après-midi et entre midi et deux jusqu'à la fin de l'année, abattement de la redevance des terrasses, aides directes aux commerçants... "Il manque l'abondement d'ACCM, on n'est pas tout à fait d'accord, mais on s'en approche, et s'il correspond à nos attentes, la ville d'Arles aura été à la hauteur, a assuré le premier adjoint. Je pense que l'on a un plan cohérent."

L'agglo pointée du doigt

Mais justement, les atermoiements de la communauté d'agglomération ACCM ont été dénoncés par le conseiller municipal de la majorité David Grzyb, par ailleurs premier vice-président de cette collectivité. "Monsieur le maire, vous avez des nouvelles ? Depuis le dernier bureau (du 29 avril, Ndlr), il n'y a plus de son, plus d'image. L'économie, l'agriculture, la gestion du dispositif Coeur de ville... Ce sont des compétences communautaires. Normalement, la communauté d'agglomération aurait dû prendre à bras-le-corps ce plan de relance, voire le mettre en oeuvre. Mais on voit bien qu'ACCM n'est pas au rendez-vous aujourd'hui !" [ ... ]

Retrouvez l'article complet ICI

Source: laprovence.com/Christophe Vial