Dans la cour de la Sorbonne, le chef de l'État a rendu un bel hommage à Samuel Paty.

22 octobre 2020 à 8h39 par Patrick MONROE

RADIO CAMARGUE

Ce fut un des discours les plus courts qu'a prononcés Emmanuel Macron. Le plus court, mais le plus intense. Visage marqué, yeux rougis, le président de la République est apparu particulièrement atteint par l'horrible assassinat, dont il a pensé d'abord, a-t-il avoué, qu'il était dû à « la folie aléatoire, à l'arbitraire absurde ». Mais non : il s'est vite convaincu que, hélas, le meurtre n'était pas aléatoire, qu'il n'avait rien d'absurde, qu'il était au contraire ciblé et déterminé.