[ CULTURE ET TRADITION - CAMARGUE ] Feria de Pâques à Arles : le coronavirus pour seule bête noire

6 avril 2020 à 7h44 par sarah rios

RADIO CAMARGUE
Crédit: V.F

L'ouverture des corrales de Gimeaux devait avoir lieu hier pour lancer une semaine phare du calendrier arlésien. La temporada en France. Ici, comme en Espagne, tout est ébranlé. La sortie est incertaine

Ni embrassade, ni poignée de mains... Et pourtant, le mundillo aime ces sincères "abrazos"! Même pas de mesures barrière à respecter pour éviter la propagation du Covid-19 ! Le lancement de la saison taurine en France, qui a habituellement lieu avec l'ouverture des corrales de Gimeaux, autour des taureaux de combat retenus pour la Feria de Pâques d'Arles, ne s'est pas déroulé hier. Pas de retrouvailles après l'hiver, pas de jeunes toreros et raseteurs dans la "placita" de Sonnailler. Jour après jour, encore plus en se rapprochant du premier paseo, et même si internet regorge de belles vidéos, si les étagères sont chargées de chouettes bouquins, c'est le calendrier très ritualisé de l'aficionado, nécessaire presque, qui va être totalement chamboulé. Ni course camarguaise, ni encierros, ni abrivado, ni portatives, ni bodegas, ni nuits de fêtes jusqu'au lundi de Pâques. La période est historique, à la hauteur de la crise sanitaire sans précédent. Et cela pourrait durer.

Depuis le 11 mars, et l'interdiction préfectorale officielle de la Feria, chacun imagine que la saison va être, en France comme en Espagne, très compliquée en 2020. Déjà, les ferias de Castellon et de Valencia, en Espagne, n'ont pas eu lieu dans leurs créneaux de début de saison. Depuis que le confinement s'est installé, et après Arles, la liste des annulations et des reports s'allonge. Il devrait y avoir sous peu Nîmes, Vic-Fezensac s'étant déjà projeté pour plus tard. [ ... ]

Retrouvez l'article complet ICI

Source : laprovence.fr/Julie Zaoui