[ CULTURE - CAMARGUE ] Élections municipales : les candidats invités à signer une charte pour promouvoir les cultures taurines

6 février 2020 à 14h30 par sarah rios

RADIO CAMARGUE

Le collectif Touche pas à mes passions et l'association Cultures taurines en mouvement, qui s'étaient mobilisés contre la proposition de loi voulant interdire la corrida aux mineurs, sont à l'origine de cette initiative.

À l'approche des élections municipales, et dans un contexte où ils estiment que les cultures taurines font l'objet d'attaques répétées, un collectif et une association ont voulu mettre la question des cultures taurines dans le débat politique.

Promotion, éducation...

Le collectif Touche pas à mes passions et l'association Cultures taurines en mouvement, qui s'étaient fortement mobilisés, l'automne dernier, contre la proposition de loi de deux députées voulant interdire la corrida aux mineurs, ont rédigé une charte qu'ils proposent aux candidats aux élections municipales dans les villes taurines de signer.

La charte en question s'appelle "Oui à la diffusion et à l'union de toutes les formes de cultures taurines en France". Promouvoir l'art de vivre associé à toutes les cultures taurines, favoriser et soutenir l'éducation à ces cultures, défendre une administration tournée vers le rayonnement de la ville par les arts taurins et œuvrer à l'union de toutes les formes de tauromachies sont les quatre parties de cette charte. 

A Nîmes, Fournier et Lachaud ont déjà signé

Cette charte est une première étape dans le dialogue que les deux collectifs apolitiques, qui rassemblent des milliers de jeunes dans les villes du Sud de la France, souhaitent mener avec les municipalités. "Notre seul engagement, c'est la promotion des cultures taurines dans nos villes et nous avons besoin de représentants politiques de tous bords pour défendre nos traditions" disent, dans un communiqué, les représentants de "Touche pas à mes passions". "Être signataire de cette charte, c'est affirmer publiquement soin désir de voir vivre, se développer et perdurer les cultures qui fédèrent les régions de Sud de la France et en font des terres d'exception", ajoute l'association Cultures en mouvement. 

A Nîmes, Jean-Paul Fournier et Yvan Lachaud se sont d'ores et déjà engagés tout comme Cyril Juglaret en Arles. 

Source: Midilibre.fr / F.P

Photo: M.L