Actualités régionales

[ CULTURE - ARLES ] bientôt le bout du tunnel pour le Museon Arlaten

30 juillet 2020 à 11h33 Par sarah rios
Crédit photo : Valérie Farine

Les travaux sont achevés, indique le Conseil départemental. Le musée pourrait rouvrir à l'automne

Onze ans. Onze ans d'attente, jalonnés d'espoirs déçus et d'atermoiements parfois difficilement compréhensibles pour le grand public, comme ce permis de construire qui a mis tant de temps à être accordé. L'histoire de la réhabilitation du Museon Arlaten, ce musée d'ethnographie fondé par Frédéric Mistral et installé dans l'hôtel de Laval-Castellane, alors collège des Jésuites, en 1904, n'a pas été un long fleuve tranquille. Loin de là.

Mais aujourd'hui, on aperçoit enfin le bout du tunnel. "Les travaux sont achevés, et nous avons aussi levé les quelques réserves que nous avions posées en tant que maître d'ouvrage", expose Cécile Aubert, directrice de la Culture au sein du Conseil départemental, qui assume la gestion de ce musée. Des réserves qui sont normales pour un chantier de cette importance et d'une durée aussi longue (quatre ans), avec des réponses satisfaisantes apportées par les entreprises concernées. Les derniers aléas, liés au coronavirus avec l'impossibilité temporaire de venir en France pour l'entreprise italienne chargée d'installer les vitrines, sont aussi oubliés.

À l'intérieur, "les collections sont totalement installées, les outils numériques sont testés, ils sont en état de fonctionnement, même s'il reste des réglages à faire pour ces dispositifs de réalité augmentée qui sont très pointus, très innovants. Tout est en ordre de marche !", assure Cécile Aubert.

Tous les voyants sont donc au vert, ou presque, puisque le Conseil départemental attend encore les travaux que doit réaliser GRDF pour déplacer un regard au niveau de l'entrée du musée, rue de la République, et le passage de la commission de sécurité courant septembre. "Nous avons déjà un avis favorable d'une pré-commission, on ne mène pas un chantier à 22 M pour avoir des choses qui ne collent pas, aller risquer des réserves de la commission de sécurité, relève la directrice de la culture. Les choses ont été faites dans les règles de l'art, le Département a assez de savoir-faire pour ses bâtiments !" [ ... ]

Retrouvez l'article complet ICI

Source: laprovence.com/Christophe Vial