[BASKET - PRO B]: Fos PB doit renouer avec l'épisode de plus belle l'envie.

29 octobre 2019 à 9h42 par Patrick MONROE

RADIO CAMARGUE

La photographie d'un, deux ou trois matches, ne fait pas une saison. Mais sans tomber dans le cliché, la qualité rendue des prestations de Fos PB est encore actuellement floue. Elle ne cadre pas avec les objectifs assignés par le staff. Car les BYers adoptent singulièrement une allure de gymnaste. En multipliant les grands écarts, ils se retrouvent dépourvus, le buzzer venu. Bilan ? Trois défaites de rang. Dont la dernière concédée au Palais des Sports face à Lille (-5). Mais soyons clairs d'entrée : pour l'heure, il n'y a pas matière à agiter le chiffon rouge. Parce que l'exercice n'en est qu'à sa phase de lancement. Ensuite parce que FPB dispose enfin d'une profondeur de banc apte à faire la différence.

Mais la cohésion défensive reposant sur des automatismes bien huilés au sein du 5 méridional, tarde à s'affermir. Et manque encore de liant. L'exemple du dérapage enregistré dernier déplacement dans le Loir-et-Cher, est évocateur de ces défaillances collectives : en avance de 18 points dans le troisième quart temps, les "Byers" ont mal géré la suite (-5 AP).

Et face aux Lillois, l'histoire se décline sur le même angle. En avance de six points (6e), les coéquipiers de Choquet ont ensuite été menés durant les trois actes. Ne relevant vraiment la tête, pour viser juste que dans les dix dernières minutes.

C'est grave, docteur Giuitta ? Rémi, pas son paternel Henri, praticien à la retraite. Le tacticien fosséen, ne monte pas pour autant dans les tours. "Au plan comptable, on est à 0-3, constate-t-il. Nous ne sommes pas derniers de la classe. Ni pour autant dépassés par les événements.L'équipe manque encore de confiance, de constance, de consistance. On fait encore énormément d'erreurs en fin de match, ce qui instille le doute dans les esprits de mes joueurs. Nous avons laissé filer nos trois premières rencontres, dans le money-time. Et ça se joue à une ou deux possessions. C'est regrettable. Nous devons corriger le tir, accentuer nos efforts lors de séances d'entraînement. Et là, je ne suis pas inquiet, ça va venir. Car les garçons s'impliquent à fond, demandent même du travail supplémentaire. On manque encore de vécu. Reste maintenant à voir leurs efforts, vite récompensés."

La nouvelle formule en Pro B, où seul le vainqueur des play-offs validera son ticket pour la Jeep-Élite, joue en faveur des BYers. Ou moins pas en sa défaveur. Car ils affichent de bien meilleures dispositions, souvent en fin de saison. Toujours en Pro B. Les perfs compilées par FPB lors du printemps 2018 précédant l'accession en Jeep-Élite, en attestent ! Le poste 5 Junior Mbida file même la métaphore sportive pour tracer la feuille de route des BYers : "Le championnat, cette année s'apparente plus à une course de fond, qu'à un sprint. S'il faut se ressaisir, au plus vite L'essentiel étant de finir fort !" Et c'est souvent au mois de mai, que FPB joue un épisode de Plus Belle l'envie !

[SOURCE / LA PROVENCE]

Par Alain Agostini