Arles : le pari d'une production locale d'énergie renouvelable.

19 mars 2018 à 6h15 par Patrick MONROE

RADIO CAMARGUE

La projection du film Demain il y a trois ans, aux cinémas Actes Sud, avec la participation par Skype de Rob Hopkins interrogé par le réalisateur Cyril Dion avait réveillé l'association "Arles en transition". La présentation d'initiatives citoyennes positives pour s'emparer de la transition écologique a même donné des idées. Arles en transition est devenu Pays d'Arles en transition, des groupes à thèmes se sont formés. Monnaie d'A, à l'origine de La Roue, monnaie locale en circulation depuis décembre 2017, est de ceux-là. Cette même année 2017 a été mise aussi à profit par un groupe de dix actifs engagés pour réfléchir à la production d'énergie citoyenne renouvelable. L'idée est d'installer des panneaux sur des toits, revendre l'énergie à ERDF et, avec l'argent, rembourser les emprunts, et faire de nouvelles installations. "Nous voulons agir, ici et maintenant, apporter notre part à des solutions douces pour la planète et pour notre existence individuelle et collective" s'accordent les membres d'un groupe qui, de discussions en réunions, s'est très sérieusement constitué, en janvier dernier, en SAS à statuts coopératifs. "Quand on veut produire de l'énergie, une association ne suffit pas en France" ont pris en compte Dominique Vittoz, Sophie Pascale et Catherine Levraud - rencontrées pour notre entretien.

Le réseau fiable et déjà installé des 25 Centrales Villageoises de France, notamment des pays d'Aigues dans le Luberon, a donné les conseils qu'il fallait pour que CVPARL (pour Centrales villageoises du Pays d'Arles) voit le jour. Le syndicat mixte du pays d'Arles est aussi, comme la Ville, intervenu. "L'objet est d'installer et exploiter des panneaux photovoltaïques sur des toitures existantes, privées et publiques, sur un une vingtaine de communes." Le projet a d'ores et déjà reçu les soutiens des municipalités d'Arles et de St-Pierre de Mézoargues, du PETR du pays d'Arles, des parcs naturels régionaux des Alpilles et de Camargue, d'énergie partagée, d'Énercoop. Il reste à sensibiliser les citoyens. Demain, mardi 20 mars, salle de l'enclos Saint-Césaire d'Arles, la première réunion publique d'information va avoir lieu (18 h 30).

L'occasion d'expliquer les besoins des centrales villageoises du pays d'Arles. Si le soleil est un allié indéfectible, en revanche, il va falloir des toits, et pas n'importe lesquels, pour que le projet rayonne. Déjà la ville d'Arles a pensé mettre à disposition trois écoles, sans demander de loyer, un état des lieux a permis de recenser des surfaces favorables. Un bureau d'études va être mandaté pour évaluer, mesurer les demandes de subventions.

Les propriétaires de toits bien orientés, sans masquage par de la végétation et sur une surface généreuse, pourront se rapprocher mardi. Leurs toits seront loués et équipés par la SAS, et tout leur reviendra au bout de 20 ans. Pour faire fonctionner la machine, c'est un appel à actionnaires qui est également lancé. Moyennant 100€ l'action (un actionnaire égale une voix), cela permettra de contribuer aux aménagements, "c'est un placement propre, éthique et en partie militant". L'électricité produite, et cela fonctionne dans le Luberon, est revendue à ERDF. "L'idée est de rendre le territoire plus solide, résiliant, alors que là on est en périphérie pour les énergies !" Et pourquoi pas, produire plus d'énergie que le territoire en consomme ?

Territoires

L'objectif est de développer les énergies renouvelables sur un groupement de communes. Les projets de Centrales Villageoises s'intègrent dans les objectifs du territoire et répondent à ses enjeux propres (énergétiques, paysagers, économiques). Le territoire correspond à un bassin de vie, il est cohérent géographiquement et de taille raisonnable pour que les habitants et acteurs puissent se rencontrer facilement. Le projet démarre sur les communes d'Arles, Fontvieille, St-Pierre de Mézoargues, mais le périmètre inclut Barbentane, les Baux, Boulbon, Châteaurenard, Eyragues, Graveson, Maillane, Mas Blanc, Maussane, Mouriès, Le Paradou, Rognonas, St-Etienne du Grès, St-Martin de Crau, St-Rémy, Stes-Maries, Tarascon. La réunion d'Arles demain sera la première d'une série, au-delà de l'information, l'idée est aussi de trouver des relais de la SAS dans les communes.

paysdarles@centralesvillageoises.fr

La Provence (Julie Zaoui)