[ CULTURE - LOISIR ] El Rafi ou la revanche de Jean-Baptiste Jalabert

26 mai 2021 à 9h09 par sarah

El Rafi ou la revanche de Jean-Baptiste Jalabert
Crédit: Ville d'Arles

Par communiqué de presse, la mairie d'Arles a annoncé hier soir l'ouverture dans sa ville de la saison taurine en France. Cerise sur le gâteau, avec le dimanche 6 juin 2021 à 16 heures 30, soit une semaine jour pour jour avant le week-end taurin nîmois, l'alternative du Nîmois El Rafi avec comme parrain Daniel Luc et face aux toros de Pedraza del Yeltes alors qu'elle était annoncée à Nîmes depuis plusieurs jours. Derrière cette affiche, on retrouve bien entendu le coup magistral de Jean-Baptiste Jalabert, le directeur des arènes d'Arles qui a fait des pieds et des mains pour organiser avant Nîmes ce spectacle taurin, qui bénéficiera à coup sûr, de toutes les attentions. Une annonce aussi qui marque une fois encore les tensions qui persistent avec Simon Casas même si les deux hommes s'en défendent face caméra. Une animosité qui a connu son apogée il y a un peu plus d'un an quand Jean-Baptiste Jalabert, persuadé de remporter le marché de délégation des spectacles taurins de la ville de Nîmes, fut finalement battu sur le fil. Comme depuis plusieurs décennies, c'est le producteur le plus important d'Espagne, si ce n'est du monde, qui a raflé la mise lors d'un second tour spectaculaire. Cette défaite elle est restée en travers de la gorge de l'ancien matador Juan Bautista et ce durant plusieurs mois. Mais comme on dit, la vengeance est un plat qui se mange froid... Et cette année, même si Nîmes reste une place privilégiée dans le coeur de très nombreux aficionados, les plus beaux spectacles (à ce stade) se dérouleront dans les arènes provençales. Le 3 juillet on assistera à une corrida exceptionnelle qui comprendra Morante de la Puebla, Pablo Aguado et Maxime Solera, qui prendra lui-aussi l’alternative. Le lundi 5 juillet ce sera la Cocarde d’or, la plus grande des courses camarguaises. Les meilleurs raseteurs du moment se disputeront le plus prestigieux des trophées... Et en septembre, pour la Feria du Riz, les passionnés pourront profiter d’une vraie et grande feria dès le vendredi soir et tout au long du week-end. Avant comme point d'orgue, le cartel dit "de rêve" le samedi 11 septembre en soirée avec un mano a mano d'Alejandro Talavante et Andrés Roca Rey. Vous l'avez compris, Simon Casas va avoir du pain sur la planche pour se hisser à ce niveau à l'occasion de la Feria des Vendanges. Mais en a-t-il les moyens ? Est-ce qu'aujourd'hui les contraintes sanitaires ont eu raison de son talent créatif ? Rien n'est moins sûr. En haut lieu, on annonce que l'empresa de génie en a encore sous le pied. Attendre et voir !


[ OBJECTIFGARD / ABDEL SAMARI ]