[SORTIES - LOISIRS]: Arles : le festival Paroles Indigo donne des nouvelles du Mali.

29 octobre 2019 à 10h33 par Patrick MONROE

RADIO CAMARGUE

Direction Bamako pour la septième édition du festival arlésien Paroles Indigo, qui prend le parti de donner cette année des nouvelles du Mali. "Comment refaire société ?" se questionnent les marraines du Festival, Aminata Dramane Traoré et sa complice d'écriture Nathalie M'Dela-Mounier. Une interrogation comme fil rouge des interventions (rencontres et salons littéraires, expositions, cinéma, ateliers pour enfants, concerts...) qui se tiendront à partir de demain et jusqu'au 3 novembre (voir programme ci-dessous).

Créé en 2012, le festival littéraire à la rencontre des mondes arabes et africains se faisait l'écho dès sa première édition de la gravité de la situation du Mali après la chute du régime lybien. Loin des idées reçues, Paroles Indigo entend donner un aperçu de l'actualité sur place. "Lors de la conférence inaugurale, notre souhait est que les intervenants apportent toutes les infos sur le Mali, que nous n'avons pas et nous livrent un aperçu de la société civile agissante", explique Isabelle Grémillet, organisatrice du festival. La conférence de clôture autour de la place et du rôle des femmes dans le domaine social et politique donnera la parole à des invités qui s'engagent dans des initiatives signifiantes au Mali ou ailleurs.

D'une richesse et d'une pluralité lumineuses, cette nouvelle édition de Paroles Indigo n'a rien perdu de son enthousiasme malgré un coup dur passé (lire ci-dessous). Au contraire ! C'est fort de ses liens étroits avec le continent africain que le festival tisse toujours plus sa toile. Cette année, 27 éditeurs, auteurs et artistes sont au rendez-vous : à Arles, au château de Tarascon (pour la soirée de samedi) et au phare de la Gacholle aux Saintes (pour les lectures dominicales). Parmi tous, citons : Cheick Oumar Sissoko, réalisateur malien et ancien ministre de la Culture (2002-2007) ; King Massassy, rappeur, slammeur, photographe malien (il signe l'affiche de cette édition et sera entre autres exposé à l'espace Van Gogh), l'animateur de radio Soro Solo mais aussi le pianiste Jean-Philippe Rykiel qui se produira vendredi avec le balafoniste Lansiné Kouyaté...

Ce temps fort qui pour la première fois s'associe avec les étudiants de l'IUP Administration des institutions culturelles d'Arles, se poursuivra avec son pendant à Bamako les 14 et 15 décembre prochains. "On aura 10 ans en décembre, on les fêtera à Bamako ! commente tout sourire Isabelle Gremillet avant de poursuivre, évidemment, on va s'imaginer une fête à Arles !"

[SOURCE / LA PROVENCE]

Par Isabelle Appy