Bons plans sorties

[ CULTURE ET TRADITION - ARLES ] les gladiateurs survivront-ils à la crise sanitaire ?

13 juillet 2020 à 11h27 Par sarah rios

Après 3 mois d'arrêt, les gladiateurs d'Acta reprennent du service dans l'amphithéâtre

Les 50 représentations annulées pendant la crise sanitaire ne mettront pas à terre les athlètes et gladiateurs d'Acta. Torses nus et caleçons romains fièrement arborés, ils réinvestissent pour l'été l'amphithéâtre d'Arles depuis samedi dernier.

L'entreprise événementielle Acta propose depuis vingt ans des spectacles de gladiateurs et des reconstitutions de Jeux olympiques romains. Pour Brice Lopez, le fondateur : "les gladiateurs d'Arles survivront car la Ville maintient sa programmation estivale dans ses monuments historiques". La saison semble assurée mais le chef d'entreprise émet quelques réserves sur celles à venir. "Pour cet hiver et 2021 on a peur. On travaille beaucoup avec les collectivités et on imagine que ces dernières vont revoir leurs budgets pour gérer l'après crise alors que restera-t-il pour le patrimoine et la culture ? ", s'inquiète Brice Lopez.

Le public est au rendez-vous

Devant une soixantaine de spectateurs ce lundi, huit athlètes présentaient les différentes disciplines sportives pratiquées lors des Jeux olympiques antiques. Course, lancé de javelots et de disques, lutte ou encore saut en longueur, les acteurs en tenue d'époque reproduisent des gestes millénaires. Le spectacle reste le même mais quelques aménagements ont été réalisés pour respecter les nouvelles règles sanitaires.

"Avant la covid-19 il y avait plus de proximité avec le public et plus d'interactivité, indique Brice Lopez avant de poursuivre, nos spectacles avaient lieu au théâtre antique. Maintenant, pour plus de distance avec le spectateur, on investit l'amphithéâtre des arènes." Un déménagement que le chef d'entreprise prend avec philosophie : "c'est chouette d'avoir trouvé la moins pire des solutions pour continuer à se produire et transmettre ce patrimoine ancestral." [ ... ]

Retrouvez l'article complet ICI

Source: laprovence.com/J.B