Bons plans sorties

[ BON PLAN SORTIE - SAINTES-MARIES-DE-LA-MER ] LA TABLE GOURMANDE DE ROGER MERLIN

23 décembre 2019 à 10h29 Par sarah rios

Ce maître du Conservatoire Grand Sud des cuisines fait de vous de bons élèves de la gastronomie provençale.

Taureau AOP, riz et farines de riz de Camargue, légumes du marché, fougasses aux herbes aromatiques, chorizo de taureau, mais aussi poutargue, la table gourmande de cette école de cuisine est une ode aux productions du terroir régional. Son chef et maître du conservatoire Grand Sud des cuisines est un homme affable, discret et passionné. Il a le sourire doux et le savoir-faire naturel. Roger Merlin est un enchanteur du goût et un pourfendeur de la mal bouffe.

Roger Merlin, conseiller culinaire, diplômé de l'école hôtelière de Paris et fondateur du Conservatoire Grand Sud des cuisines de Camargue est aussi à l'aise derrière les fourneaux que devant les petits écoliers qu'il initie régulièrement au bien manger lors d'ateliers. Il se régale d'autant plus à partager sa science culinaire qu'il a le bonheur d'avoir un petit-fils de cinq ans !

Loin d'être un intégriste, c'est par la transmission qu'il donne l'envie de passer en cuisine et de s'intéresser aux produits vrais.

Au Mas du Colvert sur la route des Saintes-Maries-de-la-Mer, c'est au bord des roselières dans la béate langueur des eaux lentes de l'étang ranimées par la danse furtive des canards en enfilade, que l'on déjeune par jour de beau temps. L'instant est précieux : au-delà de la dégustation des mets, on y savoure un certain art de vivre.

Mais pour les épicuriens, c'est dans le laboratoire-cuisine du chef qu'il faut s'attarder. Chez Roger, les hôtes passent d'abord à la casserole avant de pouvoir la déguster ! C'est le concept du stage de cuisine suivi de la dégustation des plats préparés (il est même possible de réserver un stage suivant une thématique en particulier en individuel ou en groupes). Et c'est fou ce que l'on peut mettre dans les petits plats dans un espace-temps de quatre heures environ. Tout en apprenant les bons gestes, on se familiarise avec les techniques, le chef est là vigilant à chacun des postes de travail et la musique des fourneaux où chante un risotto de riz rouge à l'encre de seiche enivre vite l'aréopage d'apprentis cuistot.

Ensuite, c'est le chef Merlin qui en un tour de baguette magique dresse les plats et invite à la table. L'heure de la dégustation ne se passe pas sans commentaire. Le bonus de cette expérience, on repart avec son carnet recette à reproduire au prochain repas de famille.

Source: Laprovence.fr/S. Peres-Lugassy

Photo: S-P.L