La prise en compte de la richesse patrimoniale d’Arles ne date pas d’hier : sa classification au patrimoine mondial de l’Unesco a déjà trente ans. Mais ce titre n’est pas le seul à couronner – ou alimenter – le travail de la Ville en terme de mise en valeur du patrimoine : Arles est aussi une des premières villes d’Europe à avoir décroché le titre de “Qualicities”, en 2007. Un label européen (partagé par des villes comme Bastia, Baeza en Espagne ou Birgu à Malte) qui acte le développement durable des villes de culture. Et qu’Arles renouvelait hier, pour une période d’un an.

Il est géré par l’alliance des villes Euro-méditerranéennes de culture, dont le président est Christian Mourisard, adjoint au maire d’Arles délégué au tourisme et au patrimoine. “Mais ne vous inquiétez pas, il n’y a pas de conflit d’intérêt, Qualicities est certifié par Association française de normalisation, l’AFNOR“, plaisante ce dernier.

L’intérêt de ce label, pour la Ville, c’est qu’il offre avant tout une méthodologie qui permet de suivre les évolutions des normes patrimoniales : “Il nous permet de suivre l’évolution des cahiers techniques nous garantissant que nous serons dans les prescriptions des organisations patrimoniales internationales“, explique Hervé Schiavetti. Des prescriptions qui tournent autour de trois grands axes : l’accessibilité des sites, leur protection (notamment vis-à-vis de la surfréquentations) et l’explication. Auxquelles se sont ajoutées cette année des points concernant les risques naturels.”Ça se traduit par le fait de faire sortir les voitures du centre-ville, détaille Christian Mourisard, ou de favoriser l’accès aux sites pour les personnes en situation de handicap. Il y a 8 ans, cette accessibilité était de 0 %. Elle est de plus de 60 % aujourd’hui.” Cette labellisation fait aussi d’Arles un référent en matière de protection et de mise en valeur du patrimoine : “On vient nous demander des conseils depuis la Tunisie“, souligne l’adjoint.

 

Source:  La provence